| Retour aux actualités et inspirations

Consolideur : un métier aujourd’hui pour demain

Un consolideur est bien plus qu’un excellent technicien comptable possédant une grande appétence informatique. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés le 7 décembre dernier les participants à une table ronde à propos de la consolidation statutaire, organisée par l’Association Professionnelle des Directeurs de Comptabilité en partenariat avec l’Université Paris-Dauphine. Grégoire Beaurain, Directeur de la Practice Finance chez Grant Alexander y était.

 

 

Grégoire Beaurain participait à cette table ronde en sa double qualité de membre de l’APDC et de spécialiste de la Practice Finance, intéressé au plus haut point par cette fonction d’avenir qu’est la consolidation.

Il est intervenu avec M. José-Manuel Sanchez (Responsable Reporting et Consolidation du Groupe Eramet), M. Sofiane Moudjed (Senior Manager, Kpmg Advisory), M. Bruno Oxibar (Directeur du Master CCA Dauphine) et Mme Alexandrine Lavaury (DG Adjointe, Francis Lefebvre Formation), pour définir les contours de cette fonction pivot.

 

LA CONSOLIDATION EST DEVENUE UN OUTIL DE GESTION INTERNE CLÉ…

… parce qu’elle sert à définir la stratégie de croissance d’un groupe et à analyser son niveau de performance. Dans certains cas, elle se rapproche même fortement du reporting de gestion.

La consolidation a en effet pour vocation d’établir une vision économique globale d’un Groupe. Les groupes cotés y ont recours et utilisent depuis plus de dix ans maintenant les normes IFRS pour produire leurs comptes consolidés.

La consolidation est une fonction très importante pour les créanciers (banquiers, fournisseurs, salariés), pour les actionnaires (majoritaires, minoritaires) et pour le marché.

 

LE RESPONSABLE CONSOLIDATION PEUT ÊTRE COMPARÉ A UN CHEF D’ORCHESTRE 

Le métier de consolideur est bien plus ouvert qu’on ne le croit de prime abord. Il est très connecté en interne à la DRH, à la Direction Juridique, aux contrôleurs de gestion, aux trésoriers…et en externe aux Commissaires aux comptes ainsi qu’à l’AMF.

Le consolideur ne peut travailler seul. Il doit animer les procédures et alerter la DAF ou la DG sur les différents enjeux liés à la production des comptes consolidés.

Le Responsable de la consolidation échange également régulièrement avec la DG et la Direction Communication dans le cadre de la publication annuelle des comptes. Ainsi qu’avec les cabinets-conseils, très présents dans ces discussions car ils possèdent une excellente maîtrise des normes IFRS : ce sont eux qui évoquent la « doctrine » pour arbitrer les éventuels conflits d’intérêt entre les parties prenantes.

Enfin, les consolidations des grands groupes sont aujourd’hui produites sur des logiciels spécifiques (Sap BFC et Oracle se partagent le marché Parisien). Et certains consolideurs administrent le logiciel en collaboration étroite avec la DSI.

 

LA CONSOLIDATION EST UNE FONCTION A LA FOIS TECHNIQUE ET TRÈS INTERFACÉE « BUSINESS »

Un bon consolideur saura aussi consolider les contraintes, avis et intérêts contradictoires, en jonglant en permanence avec les normes IFRS et la doctrine d’un côté…et les attentes et exigences de la DG, de la DAF et de la Direction Communication de l’autre.

Il jouera à ce titre un rôle pivot et stratégique pour l’entreprise. Loin de s’enfermer dans une fonction, le consolideur bâtit un excellent réseau de contacts en interne comme en externe.

Certains talents de la finance y découvrent une vocation, d’autres complètent leur palette technique, d‘autres encore l’utilisent comme un tremplin, un temps de passage au siège destiné à faire levier. Ce qu’elle est devenue… Car les Grands Groupes proposent aujourd’hui des évolutions très intéressantes aux consolideurs à horizon deux-trois ans.

 

UN MÉTIER POUR SE RENFORCER AUJOURD’HUI ET POUR ÉVOLUER DEMAIN 

La consolidation est une fonction pluridisciplinaire exigeant, outre le savoir financier, énormément de rigueur, un très grand sens de l’organisation et des priorités, mais aussi un relationnel avéré et des compétences informatiques.

Un métier riche de contenu, et porteur de scénarios de carrière d’avenir…

 

Auteur : Grégoire Beaurain – décembre 2016