pictogramme newsletter pictogramme newsletter


 

Le « chatbot » ou « agent conversationnel » désigne une forme d’intelligence artificielle que nous retrouvons principalement sur les sites e-commerce ou les réseaux sociaux. Il permet notamment de dialoguer avec une personne par le biais d’un service de conversations automatisées.

A l’heure actuelle, certains Chatbots peuvent même grâce à la reconnaissance vocale répondre à des questions ou déclencher des actions, comme Siri ou Google Home.

 

 

Les Chatbots, un avenir prometteur ?

 

Selon une étude d’Oracle*, 80 % des entreprises utiliseront des chatbots pour gérer leurs interactions clients d’ici 2020. Si l’on en croit cette statistique, les Chatbots seront présents dans la majorité des entreprises, tous secteurs confondus.

Mais qu’en est-il pour le secteur du recrutement ? Des entreprises telles que Alten ont créé un chatbot pour repérer les candidats, engager la conversation, apporter des réponses personnalisées et offrir une expérience candidat unique. Un processus de recrutement simple, rapide et interactif sous forme de conversation intuitive grâce aux réponses prédéfinies proposées par l’algorithme aux candidats.

« Pourtant, un quart des entreprises** pense ne pas être encore prêt à intégrer les chatbots dans ses services. Cette statistique révèle le manque de maturité des sociétés françaises sur cette technologie encore jeune, mais pourtant déjà très mûre. » selon Cyrille Varin, Directeur Business Development chez Magellan Partners.

 

 

La mise en place en cabinet de recrutement …

 

Du point de vue des recruteurs, la technologie est riche de promesses : en permettant de réduire les tâches chronophages et répétitives des chargés de recherche et consultants, enjeux majeurs pour les cabinets de recrutement, les chatbots facilitent la candidature tout en pré-qualifiant les candidats et en répondant automatiquement aux questions les plus fréquentes.

Appliqués aux Ressources Humaines, les Chatbots deviennent des assistants RH rentables. Leur mise en place peut s’envisager comme une optimisation du processus de recrutement grâce à l’avantage financier procuré par le traitement automatisé des tâches sans valeur ajoutée et grâce à la différenciation concurrentielle que procure l’établissement d’un premier contact interactif rapide et moderne.

Une nuance doit cependant être apportée entre les services RH des grosses entreprises pour qui ce genre de filtre à l’entrée comporte bien des atouts et l’approche spécifique des cabinets de recrutement d’Executive Search qui se doit d’être très personnalisée. En effet, n’oublions pas la véritable valeur ajoutée des cabinets de recrutement top-middle management liée à leur rôle de chasseur de tête. L’approche directe par des chargés de recherche professionnels de candidats pas ou peu visibles et la qualité de cette approche pour attirer et débaucher les meilleurs potentiels reste le nerf de la guerre. Cela pointe les limites des compétences de ces agents conversationnels qui ne s’avèrent pas assez pointues pour arriver à ce type d’expertise.

 

N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact présent sur ce lien.

 

*Étude « Can Virtual Experiences Replace Reality ? » publiée par Oracle en décembre 2016

**Selon une étude réalisée par Umanis en septembre 2017